Poulets et entraide

Dans les années 80 le poulet est devenu au Pérou la viande la meilleure marché, grâce à une loi qui favorisa l'élevage intensif du poulet sur la côte pacifique (loi opportunément proposée par un député éleveur de poulet). Ce juste au moment où eut lieu la pire crise économique de l'histoire du pays. Ces deux évènements conjugués ont favorisé la consommation du poulet qui depuis est resté la viande la plus cuisinée au Pérou.

"Polleria", restaurant spécialisé dans le poulet (photo de RinzeWind)

C'est particulièrement le cas dans les classes populaires et à l'occasion des anniversaires, célébrations diverses ou quand un prétendant invite sa belle à dîner. Le poulet est systématiquement servi avec plusieurs sauces (mayonnaise, ketchup, moustade, coktail, chimichuri, huancaina) que les Péruviens mélangent toutes ensemble sans vergogne, afin que le plat ne soit pas trop sec.

"Pollo a la brasa" accompagné de frites, plat typique du Pérou (photo de pneff)

Le poulet est également synonyme d'entraide populaire, à l'occasion des "Polladas" (contraction de "Pollo" - poulet - et "ayuda" - aide). Une "pollada" est une fête organisée par une famille pour récolter de l'argent afin de financer une opération médicale. En effet beaucoup de Péruviens n'ont pas d'une couverture santé. Et même ceux qui en bénéficient doivent payer des frais important y compris à l'hôpital public, ou préfèrent malgré tout être soignés dans une clinique privée. Sont invités à une pollada les membres de la famille, les amis, les voisins, les collègues... auxquels est demandée une petite participation.

Carton d'invitation à une pollada

Article mis en ligne le July 29, 2009